MICHAEL SELLAM (FR)

 

EN

 

Michaël Sellam's work highlight technology's omnipresence and its control over human kind. Therefore Cascade, diffuser of human pheromones, materialized an utmost parody of that phenomenon. Trigger is taking the viewer from one violent situation to another, that installation allows to plays again and again the slaughter scenes from the movie of Alan Clarck, Elephant. Interactivity is distorted since the player can only kill. In one of his video called Speech, the artist presents George W. Bush's words when declaring war in Iraq, by sequences of images from video games that propose real-time commandos missions of american army.

 

Michaël Sellam merges stakes of space conquest with household objects creating something between myth and reality. He customized moon modules and space crafts getting his inspiration from the MTV show Pimp My Ride. About twenty projects will be uploaded on usb drives and will be visible on the following website: www.plugsnplay.net

All those universes merged to create, in the way of a tale, an overview of actual world and its parallel environments coming from the internet and audiovisual landscape.

 

Text by Yvan Perol, translation by Barbara Renaux

 

 

FR

 

Né en 1975, vit et travaille à Paris.

 

Michaël Sellam met en évidence l’omniprésence de la technologie et son emprise sur l’homme, ainsi Cascade, un diffuseur de phéromones humaines, en est l’extrême parodie, ou encore trigger qui promène le joueur de violence en violence. Ce dispositif interactif permet de rejouer en un jeu de massacres les scènes du film Elephant d’Alan Clark, sur les affrontements en Irlande du Nord. L’interactivité est feinte car l’interacteur ne peut que donner la mort. Dans une de ses vidéos intitulée Speech, l’artiste illustre les propos de George W. Bush, lors de sa déclaration de guerre à l’Irak, par des images de séquences de jeux vidéos qui proposent d’accomplir en temps réel les missions des commandos de l’armée américaine.

 

Michaël Sellam mêle les enjeux de la conquête spatiale, oscillant entre mythe et réalité à des objets domestiques, il customise les modules lunaires et fusées spatiales à la manière de l’émission pimp my ride sur MTV qui propose de transformer votre épave en véritable carrosse. Une vingtaine de projets seront proposés dans des clefs USB et pourront être consultés sur le site www.plugsnplay.net

Tous ces univers sont mêlés pour créer, à la manière d’un conte, une synthèse du monde réel et des environnements parallèles issus de l’Internet et du paysage audiovisuel.

 

Yann Perol.

 

Concrétion(s)

 

L'installation en quatre parties questionne le devenir minéral de chaque chose. Les nouvelles technologies ; de l'impression 3D à la prise de vue sous marine, de la simulation à la modélisation d'environnements et de phénomènes naturels ; présentent des modes de représentation du monde qui se calent et calquent le réel. C'est avec un intérêt particulier pour la vitalité de ces systèmes qu'il semble important de les mettre en relation avec d'autres systèmes, non-humains, de production de formes. Il y a alors une oscillation entre des temps ancestraux et un futur non-déterminé. Les choses ne demeurent pas dans un état de stase figé, elles négocient constamment leurs modes d'apparitions et de disparitions, elles évoluent à travers différents états. La minéralisation de chaque chose se fait indépendamment de nous, de notre présence, de nos actions et de nos créations. Nous sommes les témoins d'un espace et d'un temps d'indifférence. La matière minérale se transforme constamment depuis l'apparition du système solaire et, dans l'éventualité d'une disparition de l'homme, évolue dans une insensibilité complète des traces et des passages de toute civilisation.

-

 

Concrétion (La grotte des rêves perdus)

 

L'image imprimée au format 75 x 50 cm présente une vue du chantier de reconstitution de la grotte Chauvet par la société Phénomènes. Chacun des quatre ouvriers est "masqué" par quatre pierres récupérées sur le site de la réplique, à la caverne du Pont d'Arc.

-

 

Concrétion (Cave Diving El Toh - Yucatan)

 

Une vidéo trouvée sur Internet présente l'évolution filmée d'un plongeur dans la grotte immergée El Toh au Mexique. La vidéo est respectée dans son intégralité, les seules interventions ont étés de désactiver le son et de remplacer par un cadre noir chaque présence humaine. Isolées et amplifiées, les formes chaotiques des parois de la grotte sont alors exposées pour elles-mêmes.

-

 

Concrétion (Écho)

 

Dans une configuration qui s'approche de la relation entre stalagtite et stalagmite, un microphone et une enceinte sont placés l'une au dessus de l'autre. Il y a une forme d'invitation à donner de la voix dans ce dispositif interactif ou le son est filtré, modifié et amplifié numériquement pour produire une forme d'écho digital.

-

 

Concrétion (iPhone 4 8GB + Mingda Glitar 3)

 

Placée sur un socle d'exposition, une imprimante 3D Mingda Glitar 3 semble produire extrêmement lentement une concrétion de calcite montante sur un iPhone 4 8GB. La relative vitesse d'impression d'une forme technologique est mise en relation avec la lenteur minérale de la production naturelle d'une forme.

-

 

 

 

 

 

© BAM FESTIVAL 2016